la classe

la classe

<Petit rappel>
Le lac Tekapo se trouve dans la région la moins peuplée de la Nouvelle Zélande.
Ce détail lui permet d’être un emplacement de choix pour l’observatoire du Mt St John. Son ciel (ou Skyfield) est tellement dénué de pollution lumineuse que l’UNESCO est en passe d’en faire un site protégé. Nous avons profités d’être dans le coin pour faire un tour à l’observatoire via le Sky Glazing Tour.
</ fin du petit rappel>


La route menant à l’observatoire ferme ses portes à 21h, il faut donc obligatoirement y aller en tour operator pour y monter lorsqu’il fait nuit.


Le départ était fixé à 10h du soir au bureau de Star Glazing Tours au centre ville du lac Tekapo. Malheureusement le temps n’était pas au RDV (chose embêtante pour admirer le ciel…) mais du coup nous avons eu une réduction sur le prix de billet (on ne fait pas de petites économies quand on road-trip durant près d’un mois et demi ;)).


Une fois le bus remplit de son fardeau de touristes en mode « on en veut plein les yeux », départ pour l’observatoire. La route n’a rien d’extraordinaire si ce n’est que les 5 ou 10 derniers Km doivent être faits sans phares pour éviter la pollution lumineuse, hantise des astronomes.


La conductrice a donc tout simplement éteint ses feux et conduit à l’aveuglette sur une petite route de montagne sous un ciel sans lune… rien que cet exploit vaut le détour !


Arrivés en haut, nous sommes accueillis directement par les astronomes basés là qui se chargent eux-mêmes de nous faire la visite avec un enthousiasme et une geek-attitude déconcertants.


Ils nous expliquent que l’observatoire a été habilement « fait » construire en NZ avec des fonds étrangers, il y a donc des chercheurs British, Américains et Kiwis (et même un allemand mais on n’a pas compris ce qu’il faisait là celui-làJ).


Puis ils nous guident dans le noir dans une pièce avec des doudounes en nous conseillant de nous couvrir… tous les touristes veulent jouer les warriors en refusant poliment (mais la plupart y reviendrons par la suite comme des lopettes, y compris Roze…).


Et de là nous avons le droit à une série d’observation au télescope, chacun notre tour nous avons l’opportunité d’admirer des nébuleuses, Orion, Jupiter etc. le tout assaisonné des blagues geeko-tordantes de notre scientifi-guide décidément très en forme.


La position géographique de cet observatoire en faisant celui le plus au sud du monde lui permet d’observer des parties de l’univers que lui seul peut voir, trop la chance quoi…


Puis pour nous éviter de geler sur place, nos nouveaux geeko-potes nous ont offert un chocolat chaud (toujours dans le noir) au sein de leur foyer tout en nous montrant des images de l’espace, trop sympas quoi…


Après, tout s’accélère : retour au bus, retour au backpackers, retour au dodo les yeux toujours dans les étoiles… bref c’était trop bien !


Et hop, c’est par là :