Rover Ring Tour

Rover Ring Tour

Attention, cet article est très long et contient de vrais morceaux de geek dedans… à survoler donc si vous n’avez jamais vu ou lu le seigneur des anneaux. Pour les autres… on assumera jusqu’au bout !


Après nos aventures à chercher les lieux de tournage du Seigneur des Anneaux dans l’île du sud et surtout nos virées sur les gravel roads (comprenez routes en gravier, ou encore, routes où ta voiture de location n’est pas sensée se trouver…), nous avons décidés de laisser Robertha (c’est le nom que j’ai donné à la Focus) au parking et de nous faire balader.


C’est pas mal aussi des fois de se faire balader. Pas de carte impossible à déplier (non, on n’a pas de GPS, ça fait plus baroudeur), pas de demi-tour en sens unique, pas de stationnement sous le panneau sens interdit ou encore pas besoin de prendre de photos en conduisant !




L’art subtil de repérer des geeko-touristes

Donc nous voici dans le hall de notre backpackers à attendre notre guide « kiwi ». On se demande comment il va faire pour nous trouver, c’est vrai quoi, on n’est pas du genre à porter des oreilles en pointe pour faire plus « elfique » ou à se faire des implants de poils sur les pieds pour avoir le « hobbiton style »…


Puis le voilà, Nathan, notre guide. Il s’avance vers nous d’un pas nonchalant. « Who’s here for the rover Ring tour ? » nous levons timidement le doigt, tellement timidement qu’il enchaîne avec un « Youhou ! » sensé nous encourager. Mais nous avons bien senti qu’il se donnait plutôt du courage à lui-même face à nos mines de Frenchies fraîchement sortis du lit, n’assumant que très moyennement leur excursion du jour.


Le temps de sortir de notre perplexité, nous voici déjà dans le mini-van. Nous sommes les premiers. Nathan pars donc à la recherche d’autres larrons pour nous accompagner et partager ainsi un peu de notre enthousiasme. Il fonce dans les petites rues de Wellington en s’étonnant de voir tant de Français en NZ.


Il nous pose la question qui tue : « What’s brings you to Kiwi land ? » (Traduisez « Qu’est-ce qui vous amène au pays des kiwis ? »). Dans mon anglais tout bredouillant je réussis à lui rétorquer « Heu… Firste, ze Lord of ze Ringz mouviz and afteur wi read manie guide bookz and zen wi diciailleded tou come here fore our honimoune…”.


Ce qui est sensé vouloir dire : “Au départ nous avons vu les fantastiques films du Seigneur des Anneaux que nous avons énormément appréciés. Puis nous avons approfondis, regardés les nombreux bonus très instructifs inclus sur les dvds, qui sont par ailleurs de très bonne qualité. Et pour finir, nous nous sommes énormément documentés sur votre magnifique contrée en nous procurant un certain nombre de guides touristiques. De là, une profonde passion pour votre pays est née, et nous avons tout naturellement décidés de venir passer notre lune de miel ici, parmi vous et ce dans le plus grand respect, avec une soif de découvrir tous les aspects de votre culture. »


Heureusement pour nous, il a eu l’air de comprendre ce que je voulais dire, du moins il a gentiment hoché la tête avec un grand sourire.



De là il nous parle de choses et d’autres, du fait que la NZ était de plus en plus indépendante vis-à-vis de l’Angleterre, que les néo-zélandais souhaitent changer leur drapeau et veulent renforcer leur identité nationale etc.… plein de choses intéressantes, interrompues par une première fournée de camarades de virée.


Comment Nathan a-t-il fait pour les trouver ? Je me le demande encore… Il s’est subitement arrêté sur une place où attendaient une vingtaine de personnes, tout en pointant un couple du doigt il a dit : « They look like Lord of the Rings people » puis il est sorti du van à toute allure pour les ramener. Nous, nous sommes restés perplexes… il a dû développer un 6eme sens ! (Roze me fait à l’instant part qu’elle les avait également repérés… je pense qu’elle est également dotée de ce superpouvoir !)



A la base, nous pensions passer la journée avec des geeks ultimes… Ca paraissait rassurant d’être au contact de gens bien plus atteints que nous, ça nous aurait conforté dans l’idée qu’on était des gens normaux… malheureusement le couple d’anglais qui monte avec nous n’a rien d’Arwen et Aragorn…


Il s’agit plutôt de la catégorie sociale que je nommerais les « jeunes vieux ». A savoir ceux qui n’en ont pas l’âge mais qui ont toute l’attitude des vieux grincheux blasés. Je pense que leur « flegme » anglais et mes préjugés de petit français sont pour beaucoup dans ce jugement à l’emporte-pièce. Toujours est-il qu’on était loin des jeunes geeks un peu niais auxquels on s’attendait.



Une fois des présentations glaciales et un toisage du regard en règle fait, nous passons prendre la troisième et dernière personne, une jeune diplômée de Seattle qui se prend 1 semaine de vacance toute seule comme une grande à Wellington.



Le Mt Victoria

Puis, direction le Mt Victoria. En route, Nathan nous interroge pour connaître notre niveau de connaissance sur le Seigneur des Anneaux. Après plusieurs questions nous en arrivons à la conclusion que nous sommes entre geeks, pas de doute. Pour avoir poussé le vice jusqu’à regarder plusieurs fois les films en version longue et vu une partie ou tous les bonus intégralement… il y a du niveau. Prix spécial du jury pour Seattle-Girl qui a consciencieusement revus tous les films juste avant son départ pour la terre du milieu.



De là, direction le sommet du mont Victoria, d’où l’on peut observer Wellington à 360°, puis à deux pas de là, nous nous retrouvons dans une forêt de pins très dense. Au milieu se trouve plusieurs lieux ayant servis au tournage, notamment la fameuse scène des hobbits poursuivis par les Nazguls et se réfugiant sous un tronc d’un arbre. Nathan en profite pour nous faire prendre la pose pour une série de photos kitchs. Cool, le guide est à fond et même les grincheux se prêtent au jeu, sans rien perdre de leur superbe, cela va de soi !


Alors que Roze fait semblant de ramasser des champignons tel un Hobbit (ce qu’elle fît à merveille d’ailleurs), elle en profite pour recueillir quelques confidences de Seattle-Girl qui se plie au même exercice qu’elle (mais avec beaucoup moins de talent bien entendu…).


La jeune fille lui fait part de son obsession quelque peu maladive pour le film… tout va bien, nous ne sommes pas les pires, ouf !


De mon côté je m’attache à tenir le regard angoissé de Frodo le plus longtemps possible afin de rester dans mon rôle tandis que Nathan immortalise la scène (non n’insistez pas ! ces photos sont top secrètes…)



Seatoun, le quartier de bord de mer

Ensuite direction Seatoun, quartier de Wellington séparé du centre ville par le Mt Victoria et doté d’une vue imprenable sur la mer.


C’est également le quartier où les acteurs principaux du film ont séjourné durant les quelques années de tournage. Et surtout, c’est là que Peter Jackson habite ! Il nous montre sa maison tout en nous demandant de ne pas prendre de photos « On n’harcèle pas les gens ici. » pfff rabat-joie…


Puis on s’arrête dans un petit café au bord de l’eau pour un « Second breakfast ». La mer est sublime, le soleil est au rendez-vous, on bronze un peu, on brûle un peu… on s’impatiente !



Les studios et laWeta Cave

Et hop, décollage pour la « Weta cave ». Il s’agit d’une boutique à la gloire de la boite de production de Peter Jackson « Weta » qui tire son nom de d’une sauterelle Néo-Zélandaise, qui s’avère être le plus gros insecte du monde.


Cette boutique comporte donc des produits dérivés, des dvds, des costumes etc.… On y regarde également un documentaire promotionnel de 20 min à la gloire de Weta. Bon, même en étant fan, ça sent tellement l’attrape-fric que ça décourage de s’offrir quoi que ce soit… bref bien mais pas top.



Ensuite, petit détour vers les studios de tournage. On n’y entre pas, c’est pas Hollywood ici ! On se contente donc juste de regarder l’entrée de bâtiments quelconques, on aperçoit un petit bout de ce qui sert de blue screen sur le parking, on voit aussi l’entrée de Weta Digital, la boite d’effets spéciaux… jolie porte… mais bon Nathan nous avait prévenu, on est chez les Kiwis ici, pas d’esbroufe.

On fait des films discrètement ici, oui monsieur !



Redécollage pour une escale qui vaut son pesant de cacahuète ! Au détour d’une route en revenant vers Wellington… sur un bout de quai paumé… le bateau de King Kong rouille doucement, à l’abandon. Pause photo, clic clac, c’est dans la boite.



Le Gouffre de Helm et Minas Tirith, ou comment construire des châteaux en NZ

De là, on repasse par Wellington, puis on ressort de l’autre côté. Direction le Gouffre de Helm et Minas Tirith. Les deux scènes ont été tournées au même endroit, dans une carrière. Elle était à la base en activité au moment où l’équipe du Seigneur des Anneaux cherchait un lieu pour reconstituer les villes rocheuses du film. Il lui a donc tout simplement été demandé de se relocaliser pendant plus d’un an…

Heureusement, au pays des kiwis, tout est possible quand on demande gentiment :).


Les châteaux y ont donc été construit puis détruits sur le bord de la route. Il n’en reste aujourd’hui plus rien et nous aurions eu beaucoup de mal à faire le lien avec les scènes du film sans les photos du plateau que notre gentil guide avait fort heureusement sous la main. Vu qu’il a lui-même tourné ici en tant que figurant, il nous abreuve de détails passionnants sur le plateau et les décors. Cool !



Et hop, c’est reparti pour un nouveau lieu. En chemin notre guide nous raconte avec enthousiasme comment il a été embauché comme Elfe porte-étendard du gouffre de Helm, il n’oublie aucun détail, casting, maquillage, tournage, potins etc.… Décidément, il est vraiment cool comme Elfe !



Rivendale, ou Kaitoke en Maori dans le texte

La destination suivante est certainement celle qui nous a le plus impressionné, la réserve naturelle de Kaitoke, lieu de tournage de Rivendale. C’est une forêt « native » à savoir une forêt d’arbres multi-centenaires qui était là avant les Maoris eux même.


Un fabuleux mélange de palmier, d’énormes Kaoris et d’une végétation rappelant une jungle dense d’Amérique du sud. Il suffit de faire quelques mètres dans la végétation pour se sentir totalement absorbé par cet environnement étonnement serein et sécurisant.


En effet, aucune bébête dangereuse ne peut venir vous chatouiller les pieds, ici il n’y a pas de serpents, mygales ou autre insecte vénéneux, c’est une gentille forêt de bisounours !



Vu le cadre rare et fragile, tout a été mis en place pour que le tournage ne laisse aucun trace. Les décors ont été faits entièrement en polystyrène et taillés sur-mesure pour n’abîmer aucun arbre ou ne creuser aucun trou…


Il ne reste donc, comme d’hab’, aucun signe d’un tournage quelconque. C’est au point que Nathan demande à Seattle-Girl de reculer de quelques pas. Etonnée, celle-ci s’exécute… et se retrouve sous un arbre. Hilare Nathan lui annonce qu’elle est en fait dans la chambre de Frodo à Rivendale…


Il nous le prouve, photo à l’appui puis nous montre une série de photos du film en nous décrivant où se situaient les décors. Nous nous rendons compte que l’immense battisse de Rivendale a été tournée dans un mouchoir de poche avec un décor construit à la manière des Elfes.


Impressionnant… si on a un guide ! Sinon on ne voit qu’une magnifique forêt (ce qui est déjà pas mal) mais vraiment aucune trace de Peter et ses amis ^^.



Après une séance photo avec oreilles pointus, sur laquelle je ne m’étalerai pas… il a fait faim. Donc petite pause sandwichs fournis par le guide. Ce dernier en profite pour nous parler de son accident de snowboard qui a failli lui coûter un bras… bon là je ne me lance pas dans un concours de cicatrices, ça fait mauvais genre à table…


Puis avant de laisser cet endroit d’exception derrière nous, il nous emmène faire un tour plus profondément dans la forêt. Il nous parle des arbres, des oiseaux, des plantes. Et nous, on rêve d’avoir une cabane ici, au milieu de cette forêt qui était là bien avant les hommes. J’en viens même à interroger un arbre pour lui demander s’il a eu la chance de voir des dinosaures… bon ok, là je m’égare 🙂



Le jardin Anglais d’Isengard

Dernière étape : les jardins d’Isengard. Si si, vous savez, les jolis jardins qui sont au pied de la tour de Saroumane avant qu’il n’en fasse un club d’Orcs glauques !


Il s’agit d’un charmant parc avec une étendue d’herbe incroyable. Les scènes « d’arrachage d’arbres » Ils lorsque les méchants Orcs se préparent à la guerre ont également été tourné ici. Mais n’oubliez pas, nous sommes dans le pays des bisounours ici… Donc tout a été mis en œuvre pour ne pas faire de bobo aux arbres.


Sur le tournage, Ils ont donc utilisé un arbre déjà mort. Ils lui ont tout d’abord recréé des branches, puis  l’ont replanté. Une fois ce travail dantesque fait : « Ok les gars, lâchez les Orcs, il faut que ça saigne ! »… hop arrachage du gentil cadavre d’arbre… puis rebelote, de nouveaux jours de boulot pour le reconstituer et mieux le ré arracher… Y sont fous ces kiwis !


Donc tous les arbres que vous voyez souffrir dans le film ne sont qu’un seul et même cadavre d’arbre. Impressionnant !



Comment conclure l’article le plus long du blog…

Allez, là je conclus, promis. Après cette balade, retour à Wellington. Sur le chemin on a tout de même de nouveau droit à l’histoire de la NZ : la politique anti-nucléaire etc.… Intéressant même si en tant que français on adore le couplet sur le Rainbow Warrior : Allo ! On était tout petit, on s’en souvient pas !


Puis déposés au backpakers, nous faisons nos adieux à nos faux-amis du jour et à notre super guide/Elfe.


On en gardera un très bon souvenir, c’est clairement la journée la plus remplie de notre périple. Et aussi la plus longue à écrire !


Si tu es allé jusqu’au bout de cet article tu as gagné un bon point (à réclamer en commentaire).


The end



Ce tour de ouf s’est déroulé ici: