Taupo

Taupo

Nous sommes entrés dans la ville via la route « SH1 » qui se transforme ici en « Volcanic explorer highway » sous un soleil digne d’une après-midi de décembre (à savoir le mois de juillet dans nos contrées).


Et, une fois n’est pas coutume, le soleil remplissait totalement sa fonction, ses reflets rendait le lac spectaculaire et  la ville accueillante et joyeuse.

Nous étions donc d’humeur chantante dans la voiture avec nos supers CDs de musiques kiwi.


La ville en soi n’a pas vraiment grand intérêt, il s’agit juste d’un patelin de bord de lac comme un autre, mais sous cette lumière elle avait tout d’un eldorado.


Nous avons savourés ce moment (avec quelques coups de soleils) et avons planifié de profiter des activités que le I-site (information center) nous proposait. Au programme les activités possibles sont le Canoë, le bateau, le Jet boat etc. l’attraction principale étant une excursion vers les Maori Carving Rocks.


Il s’agit de monumentales sculptures Maories faîtes sur un flanc de colline. Celle-ci n’est accessible que par voie d’eau. Nous étions donc spécialement motivés pour aller faire du Canoë et aller voir ces splendeurs, le temps étant au rendez-vous nous nous sommes octroyés une petite soirée pépère au Blackcurrant Backpackers en planifiant notre excursion dès le lendemain.


Erreur fatale… à notre lever, le paysage avait totalement changé. Une pluie épaisse ne laissait que timidement apparaître le lac tant convoité… les excursions sur voie d’eau, même en bateau ne partant pas par mauvais temps, il nous a donc fallu trouver un plan B.


Heureusement pour nous, il y a tout de même quelques activités annexes à faire dans ce coin.

A quelques kilomètres de là, nous avons découverts les Huka Falls. D’impressionnantes chutes d’eau avec un dénivelé s’étendant sur une centaine de mètres. Passer sur le pont qui les surplombe vous donne l’impression d’être submergé par leur force. Nous avons réussi à faire abstraction du flot de touristes autour de nous pour nous concentrer sur ce moment d’une rare intensité. Bon nombre de lieux sont impressionnants en NZ, mais ici nous avons réellement pris conscience de la force brute de la nature… la grosse claque quoi !


Du coup, on s’est dit : « Ca doit le faire de glisser sur cette rivière ! ». Un booking, ½ heure et 10 km plus tard, nous voici dans un Jet boat prêt à nous propulser à toute vitesse parmi les rapides… Donc le principe est de se mettre dans un petit bateau de 10 places qui décolle littéralement de l’eau grâce à ce qui peut s’apparenter à un moteur d’avion. Vu que le bestiau n’a quasiment aucune pénétration dans l’eau, 5cm d’eau lui suffisent pour glisser, il peut naviguer au travers des rivières pleines de rochers et nous emmener ainsi au cœur des rapides.


Après un briefing nous expliquant ce qu’il faut faire, et surtout ne PAS faire, on nous affuble de grands imperméables qui nuisent totalement à notre style (mais qui vont rapidement s’avérer d’une grande utilité) et de gilets de sauvetage bien sûr. Nous voici face au pilote, et c’est parti pour 40 minutes de glissade à fond les ballons sur la rivière. En bons parisiens que nous sommes, nous nous dégottons les places de devant. Le pilote s’amuse à faire des 180°, ce qui manque de nous faire tomber par-dessus bord. Nous sommes tous les 2 hilares, mais il nous demande tout de même de changer de place par mesure de sécurité (pfff, le rabat-joie mais bon on a quand même faillit perdre Roze !).


Puis ça va tellement vite, que lorsqu’il se met à pleuvoir il nous est impossible d’ouvrir les yeux, on finit la « balade » à se faire violement fouetter par la pluie… ouch


Bref bonne petite virée musclée, ça fait du bien. Du coup, après on était d’humeur à faire un truc plutôt tranquille…


On s’est donc rendu dans une boutique de souffleur de verre réputée dans la région : Lava glass. Après avoir fait un tour et bien sûr dépensé nos sous, nous avons pu assister au travail de l’artiste.

C’était incroyable à voir, on aurait dit un magicien !

En plus l’artiste prenait le temps d’expliquer chacun de ses gestes. Malheureusement avec le bruit des fours, on n’entendait et ne comprenait rien. A vrai dire ses gestes parlaient pour lui.

Nous aurions pu rester des heures à le regarder souffler son verre… mais bon au bout d’un moment nous n’avons plus supporté la chaleur émise par les fours.


Heureusement, à 2 pas de là, un petit parc géothermique « Craters of the Moon » nous a permis de nous dégourdir les jambes en observant les phénomènes géothermiques de la région, au menu : geysers, sources chaudes et autres émanations du sol bouillant sous nos pieds. En effet, nous étions à la porte de la région des volcans, on en reparlera plus tard 😉


Donc au final, une journée sous la pluie mais bien remplie tout de même. Malheureusement, on a raté les carving caves Maories. Va vraiment falloir revenir à force de rater des trucs… rhôôôôô !



Taupo se trouve par ici: