Une maison désensevelit du Buried Village

Une maison désensevelie du Buried Village

Un peu d’histoire pour commencer.

Il était une fois, au 19ème siècle, une petite bourgade du nom de Te Wairoa.

Elle était réputée pour ces terrasses d’eau thermale situées au pied du volcan Tarawera.


De gentils touristes venaient du monde entier pour y tremper leur auguste postérieur.


Il y faisait bon vivre et le commerce florissait.

Seule ombre à cette image d’Épinal : le sage Maori du village était inquiet, il sentait la montagne groooonder.

Il prédit donc une catastrophe imminente.


Selon lui, les Maoris s’étaient trop éloignés de leur art de vivre ancestral pour s’adonner au commerce, ce qui mit en colère cette montagne anticapitaliste. Et puis un soir, la montagne a fait boum.



Un boum si énorme qu’il fut entendu jusque dans l’île du sud. 4 ou 5 éruptions, des boules de feu, des coulées de lave et des tonnes de cendres plus tard… le village était totalement enseveli.


Plus d’une centaine de personnes périrent cette nuit là et les terrasses disparurent à jamais.



Détail glauque de l’histoire : le sage qui avait prédit la catastrophe fut retrouvé  vivant par des villageois, ces derniers étant persuadé qu’il était responsable de la catastrophe, le laissèrent enseveli dans sa maison durant 4 jours.

Finalement des âmes charitables finirent par l’emporter à l’hôpital où il mourut dès le lendemain.



Nous avions déjà lu cette histoire dans les différents musées visités du pays. Il s’agit du premier fait divers de leur histoire contemporaine et vu qu’il est digne d’un film de Jerry Bruckheneimer, c’est un peu leur histoire fétiche.



Puisque Rotorua est à 2 pas de ce village, nous avons décidé d’aller voir les vestiges. Un plan balade glauque était parfait pour meubler une journée pluvieuse.



Donc après un passage obligé par un mini-musée relatant très bien les faits, nous nous sommes baladés au milieu des maisons à demi ensevelies. Certaines ont été reconstituées, d’autres sont restées telles quelles. Des fouilles approfondies ont permis de déterrer des objets d’époque.



C’est assez intéressant, ça se fait rapidement mais c’est vite lassant. Heureusement la balade finit par un petit détour optionnel vers une incroyable cascade de 30 mètres de haut et une promenade dans une épaisse forêt native.


Et moi, j’adore les forêts natives, du coup ça s’est vraiment bien finit pour nous, ouf !



Morale de l’histoire, s’installer au pied d’un volcan n’est pas forcément une bonne idée. Nous avons pensé à ça en revenant à Rotorua, vu que toute la ville est entourée de volcans (dont un gigantesque au fond du lac).

Nous avons demandé à une maorie si on avait des raisons de s’inquiéter… Ce à quoi elle a répondu : « Si tu me vois courir, cours dans la même direction ! »


A vous les studios



Pour visiter les décombres du village ensevelit, rendez-vous ici: