Tongariro National Park

Tongariro National Park

Le Tongariro National Park est réputé principalement pour ses volcans mais aussi pour un combat personnel: le Tongariro crossing, une marche de 8h nécessitant 2 véhicules… celui qui vous emmène et celui qui vous récupère de l’autre côté !


Suivant des conseils avisés, nous avons choisit de ne pas faire cette marche. Honnêtement nous ne savions pas si nous étions capables de suivre. Ensuite c’est une marche très réputée donc très fréquentée et ça non plus ça ne nous convenait pas. Pour finir il paraîtrait qu’il faille la finir dans les temps pour être ramené en bus, et franchement une marche sous pression… non merci !


De ce fait nous avons choisit de faire une balade de 2h30-3h aller-retour jusqu’au Taranaki Falls et pour la vue sur les volcans, un survol le lendemain était notre projet.


Arrivée devant le chemin, nous découvrons que nous pouvons pousser la ballade jusqu’au Upper Tama lake, ce qui nous ferait une marche de 6h aller-retour… le double donc.


Alors qu’a-t-on fait ? Ni une ni deux nous avons attrapé les sandwichs qui devaient nous attendre dans la voiture et nous sommes partis !


Et quelle idée de génie ! La balade fut mémorable : le temps si maussade est devenu idéal, le soleil nous a accompagnés tout au long de ce périple. Nous avons approché le Mt Ruapehu et le Mt Ngaurohe qui est en fait un volcan en constante activité et aussi pour les fans le Mt Doom. C’était magnifique !


Après un bout de chemin au travers de la forêt, nous sommes tombés sur les Taranaki falls ensuite nous avons continué pour voir le lower Tama lake, un lac bleu turquoise situé dans un ancien cratère. Puis nous avons poussé la balade jusqu’au Upper Tama lake.


Honnêtement je me suis réellement dépassée ! J’avais tellement peur sur la dernière partie. Ce n’était plus le petit chemin guidé, c’était de la haute montagne à pic de chaque côté, raide à grimper et donc dangereuse à redescendre. En plus il y avait ce vent incroyable qui semblait vouloir nous emporter.


Mais je l’ai fait, j’ai gravit cette montagne, non sans peur mais surtout sans bobo. En fait la descente s’est mieux passée que je ne l’imaginais, je me suis concentrée sur mes pieds et sur ceux de Jérémie, ce qui m’a fait oublié le vide autour de nous.


C’était vraiment une balade superbe même si 2 jours plus tard nous en avons encore les séquelles. En plus nous avons découvert que nous étions capables de faire 6h de marche tous les deux, même si les derniers mètres jusqu’à la voiture étaient criminels !


Malheureusement le résultat des courses c’est que le soir nous avons été incapables de nous traîner jusque dans un pub pour voir les néo-zélandais écraser les français au rugby. Dommage mais là, c’était vraiment au dessus de nos moyens !


Un petit peu de marche? Par là: